Dans le cadre du projet Industrialisation e-portfolio du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’équipe Karuta termine le développement de la version 3.0 qui devrait être disponible en mai 2020.

À l’écoute des besoins de la communauté et des nombreux projets pilotes, la version 3.0 offrira encore plus de flexibilité au niveau du design, des interfaces et de la personnalisation, des fonctionnalités accrues surtout au niveau de la gestion des référentiels, tout en offrant une structure dorsale plus solide propice à la mise à l’échelle avec de nombreux utilisateurs.

Karuta est un outil de ePortfolio en code source libre, soutenu par la fondation internationale Apereo et son partenaire français ESUP Portail. Karuta est reconnu pour sa flexibilité et sa polyvalence, ce qui permet aux équipes pédagogiques de mettre en place des projets d’APC personnalisés. Karuta est en cours d’utilisation ou en cours d’évaluation dans plus d’une vingtaine d’établissements d’enseignement supérieur en France et ailleurs dans le monde.

La nouvelle version 3.0 a profité d’une re-factorisation majeure tant au niveau frontal (front-end) que dorsal (back-end).  

L’interface.  Toute l’interface sera maintenant configurable dans un fichier Karuta de propriétés. La page d’accueil de Karuta (pour l’identification), la page d’accueil des différents portfolios et la page d’accueil d’un portfolio type pourront être facilement personnalisées (images, couleurs, texte, langues, logos, options, etc.). Grâce à l’intégration de Bootstrap 4.3.1, il sera possible de créer des interfaces plus fluides et conviviales qui juxtaposent images, texte, etc (voir image).

Il sera aussi beaucoup plus facile de basculer entre les interfaces d’édition et de visualisation, un atout appréciable pour accélérer l’entrée d’information type dans des formulaires (nom, adresse, etc). Grâce à l’introduction de templates, il sera également plus facile d’intégrer toutes nouvelles interfaces proposées par des designers externes.

 Fonctionnalités.  Karuta 3.0 intégrera un grand nombre de nouvelles fonctionnalités notamment :

  • Afficher et cacher des parties de portfolios selon un calendrier de dates.
  • Créer et consulter un fichier de suivi sur toutes les actions effectuées sur une ressource donnée par un utilisateur.
  • Utiliser des variables pour facilement personnaliser un template produit par la communauté, par exemple lors de l’importation du modèle FTLV.  Les variables peuvent aussi être utilisées pour définir un thème dans les tableaux.
  • Utiliser la nouvelle ressource Get_Proxy pour faciliter la gestion des référentiels de compétences et la réutilisation de ressources dans un portfolio. Par exemple, un utilisateur pourrait téléverser des documents dans une section et les associer plus tard à une ou plusieurs compétences.
  • Déplacer des ressources dans un portfolio. Un utilisateur pourra facilement déplacer des ressources d’une section de son portfolio à une autre.
  • etc.

Administrateur.  Les administrateurs Karuta auront accès à une toute nouvelle interface créée spécifiquement pour gérer un grand nombre d’étudiants et de projets. Les administrateurs pourront créer des dossiers, des sous-dossiers et ainsi mettre en place une structure hiérarchique pour les projets. Ils pourront aussi trier les ressources selon la date, indépendamment du format d’affichage.

Volet technique.  L’application dorsale (back-end) a été complètement re-factorisée pour simplifier la lisibilité du code et aussi pour intégrer le cadre d’application (framework) en code source libre Hibernate qui permet la connection à de nombreuses bases de données relationnelles et aussi des bases de données distribuées (noSQL). Ce volet offre le soutien nécessaire pour monter en échelle et supporter un grand nombre d’utilisateurs.

Livraison : deuxième semestre 2020.

Remerciements.  Le projet Karuta aimerait remercier la communauté des utilisateurs pour leurs nombreuses suggestions et les acteurs qui travaillent présentement sur cette évolution majeure, notamment Mathieu Lengagne et Eric Duquenoy de l’Université du Littoral – Côte d’Opale, Olivier Gerbé, Nobry Ouk, Lan Anh Dinh et Isabelle Roy de ePortfolium, et Eric Giraudin de l’Université Savoie-Mont-Blanc.